La décarbonation, pour atteindre la neutralité carbone mondiale !

Lorsqu’on entend parler de neutralité Carbone, il est nécessaire de rappeler qu’il s’agit d’un objectif au niveau planétaire. Les émissions cumulées doivent être au minimum compensées par les puits de carbones existants (forêts, océans, sols, voire technologies de captage de C02).

Néanmoins, pour arriver à atteindre cet objectif mondial, chaque entreprise entreprises a un rôle à jouer.

Etape 1 : La comptabilité Carbone : 

La comptabilité carbone a pour objectif de recenser, quantifier et classer toutes les émissions de GES des entreprises en 3 catégories :

  • Scope 1 :  Les émissions directes de gaz à effet de serre

Elles correspondent aux émissions qui ont lieu directement sur site dans le cadre de l’activité de l’entreprise.

Exemples :

    • Gaz naturel consommé pour la production sur un site industriel
    • Carburant consommé par le parc automobile de l’entreprise
    • Fuites de fluide frigorigène à fort Potentiel de Réchauffement Global (PRG)
  • Scope 2 :  Les émissions indirectes liées à l’énergie

Elles correspondent aux émissions qui n’ont pas lieux directement sur site mais qui sont directement corrélées à la consommation sur site, à travers le fonctionnement d’une centrale à gaz pour la production d’électricité par exemple.

Exemples :

    • Consommation d’électricité liée à la production industrielle
    • Chauffage des locaux au chauffage électrique
  • Scope 3 : Les autres émissions indirectes

Elles correspondent à toutes les autres émissions qui ont un lien indirect avec le fonctionnement de l’entreprises. Elles concernent à la fois les parties prenantes en amont et en aval. Elles représentent une partie très importante de l’impact carbone d’une entreprise.

Exemples :

    • Transport des marchandises par les fournisseurs
    • Gestion des déchets
    • Trajets domicile / travail des employés de l’entreprise

Le Greenhouse Gaz Protocol (GHG Protocol) est le standard le plus utilisé au niveau international.
Il existe également des normes : ISO 14064 & ISO 14069, ainsi que des méthodes utilisées au niveau national. Par exemple le Bilan Carbone qui a été développé par l’Ademe au début des années 2000.

Etape 2 : Elaborer sa politique de décarbonation :

Une Stratégie Bas Carbone se définit en 3 actes :

  • Réduire ses émissions et favoriser les puits de carbone dans sa chaine de valeur

Cette étape est sans doute la plus importante. Elle consiste à réduire sur les 3 scopes les émissions de gaz à effet de serres.

Pilotage des installations, remplacement d’équipements, détection des fuites, mais aussi formations, mise en place d’un cahier des charges plus contraignant pour les fournisseurs sont autant de levier permettant de réduire les émissions liées à l’activité d’une entreprise.

  • Proposer des produits et services bas carbone

Proposer le réemploi, améliorer la réparabilité ou privilégier des circuits vont permettre au services et aux produits proposés de réduire leurs impact carbone.

  • Financer des projets hors de sa chaine de valeur

Finalement, des mécanismes de participation à la création de puits de carbone vont permettre à d’autres filières vertueuses de se développer.

Ce mécanisme n’a pas vocation à être le premier vers le quel les entreprises doivent se tourner pour réduire leur impact carbone mais constitue une dernière marche vers la neutralité.

Attention ! Il est nécessaire de s’assurer que les actions financées n’ont pas d’externalités négatives et que les projets financés sont sérieux et pérennes. Des systèmes d’accréditation permettent de garantir la qualité des projets, comme le Label Bas Carbone en France par exemple.

 

Les équipes d’Ilex Environnement vous accompagnent à toutes les étapes de la mise en œuvre de votre stratégie de décarbonation ! Nous définissons des actions pour réduire les émissions liées à votre activité, et vous proposons des projets à financer auprès d’acteurs labelisés sur le territoire Français.